top of page

IL SEMIS À FAIRE BEAU ET DOUX !đŸȘŽđŸŒșđŸŒ·đŸŽ

Depuis des jours, les plus pessimistes d’entre nous ont l’intime conviction que notre animation sera un flop. Par courtoisie, ils n’en disent rien. Mais l’organisation des prĂ©paratifs laisse poindre une crainte rĂ©elle. Que faire, alors que la mĂ©tĂ©o est sans concession : il pleuvra toute la journĂ©e ! Qui donc viendra ? Nous ne vendrons rien ...

C’est juste impensable !

 

Or, car c’est une Ă©vidence, un hospitalier est de nature confiante, gĂ©nĂ©reuse. Pour peu qu’il implore les cieux... « Demande et tu obtiendras », « Celui qui cherche, trouve. »

 

Et donc, ce dimanche, il a fallu chercher le lieu du rendez-vous, le Jardin de la Paix au milieu de la charmante bourgade de Matha. D’emblĂ©e, cette clairiĂšre inspire. Le lieu est apaisant. Il porte bien son nom. Certes, il fait frisquet. C’est normal, Ă  neuf heures du matin.

Pourvu qu’il ne mouille pas !

 

En peu de temps, tout s’organise avec mĂ©thode pour apporter le matĂ©riel, dresser les barnums, installer les tables. Puis, le ballet des porteurs de cagettes chargĂ©es de semis s’élance dans un mĂȘme Ă©lan. Plantes et semis, Ɠufs ou confitures, livres et jouets trouvent leur place. Pendant ce temps-lĂ , CĂ©dric, Jean-Louis, Jean-Luc et Charles s’affairent Ă  terminer l’installation du bar. C’est l’heure d’apprĂ©cier enfin la pause-cafĂ© accompagnĂ©e de son croissant ou pain au chocolat !

Entre les branches, le ciel est nuageux.

 

À dix heure trente, nous sommes une bonne quinzaine Ă  nous Ă©parpiller dans l’église Sainte HĂ©rie pour la messe. Une annonce en fin de cĂ©lĂ©bration suggĂšre aux paroissiens de nous rejoindre. Le pĂšre Guy Aubertin sera dans les premiers Ă  se rendre sur place, suivi de ses paroissiens. Joie, les stands ne dĂ©semplissent pas. Sourire, le beau temps est lĂ .

Oui ! il semis à faire beau et doux.

 

Tout comme la nature se tend vers le ciel, je remarque des regards furtifs explorant surpris le ciel bleu, s’étonnant d’un soleil qui illumine le lieu. Tout va bien dĂ©sormais : les tables se vident au fur et Ă  mesure que la caisse se remplie. C’est une chance. CĂŽtĂ© bar, puisque l’apĂ©ritif touche Ă  sa fin, il est alors temps de partager son repas. Une belle et joyeuse tablĂ©e s’étire sur le chemin d’une allĂ©e formĂ©e d’arbres imposants. Entre les rires et les tintements de verre, je continue d’entendre la douce mĂ©lodie des chants d’oiseaux. FigĂ©, je goĂ»te cet instant rare oĂč se mĂȘle les forces d’une nature sereine, ici au jardin de la Paix, Ă  la fĂ©licitĂ© d’un groupe heureux de se retrouver. L’harmonie est totale.

Alors, je réalise enfin LA condition ultime pour obtenir de magnifiques semis, ceux qui feront le bonheur du potager : une bienfaisante harmonie, tout simplement!

 

 

Olivier D.




65 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 commentaire


Magnifique texte qui traduit une belle journĂ©e ! MĂȘme si le soleil ne brillait pas dehors du moins au dĂ©but je suis sĂ»r qu'il brillait dans les coeurs !!!

J'aime
bottom of page