top of page

« DIEU FAIT GRÂCE »


 

Ce samedi 23 mars, nous nous souviendrons longtemps de notre « Godspel’ à tart’ » ! En effet, déjà l’astucieux jeu de mots claque comme la promesse évidente de deux surprises. La certitude d’une évocation enthousiaste de chants religieux africains célébrés par des voix puissantes et mélodieuses que complète l’alléchante perspective de papilles salivant au plaisir d’une part de tarte si exquise que : « Oh oui, remettez-en une seconde, sans hésiter ! C’est juste un pur délice ! »

Oui, quand tous nos sens se retrouvent si heureusement excités, alors oui, « Dieu fait grâce ».

 

Mais avant que les spectateurs ne se délectent des gâteaux fait maison, Diane s’avance au milieu de la forêt de pieds de micro. D’une parole assurée, souriante et le regard franc, elle nous précise aussi vouloir « faire église par un temps de partage et de création » avant d’annoncer les artistes.


C’est alors que six chanteurs aux habits colorés se présentent et illuminent la scène. Voici la fameuse chorale de Théophile. Stella, Elvis, Jocelyne, Brigitte et Francesca entourent leur animateur, par ailleurs diacre. Daora, en retrait, est au piano accompagné de Jean-Louis, le guitariste. Leur répertoire fait la part belle aux rythmes africains avec des chants religieux de leurs origines, à savoir le Congo, la Centrafrique, le Gabon ou la Côte d’Ivoire. Dès les premières mélopées, la puissance et l’harmonie des voix captent sur-le-champ notre attention. De temps à autre, l’assemblée prend plaisir à soutenir le rythme d’un battement de mains continu tout en ondulant sur sa chaise. C’est alors que Chloé, jeune enfant timide, s’avance à l’invitation de Théophile. Elle nous enchante de sa voix douce, cristalline exaltant notre créateur d’un « Seigneur, toujours je glorifierai ton nom, toujours et à jamais », le refrain d’un magnifique chant.

À nouveau, emporté par tant de douceurs, en nous, simplement, « Dieu fait grâce ».

 



Une bonne dizaine de mélodies plus tard, c’est l’heure du goûter. Il est temps de profiter d’une pause gourmande. L’assemblée se précipite autour des tables où s’alignent une profusion de délices. Lequel choisir ? Aucun ! Oui, car la question évidente est : lesquels choisir ? Déjà je m’émerveille à contempler l’étonnante tarte oranaise en forme de fleur. Que dire aussi d’un cake aux citrons, du fondant chocolat, de cet alléchant gâteau à l’ananas ou plus simplement du modeste far breton qui rivalise avec la gourmande tarte aux pêches ? Sans compter que d’autres douceurs attirent l’œil tel ce gâteau au chocolat ou, malheureux, ce flan au chocolat ou, arrgh, cette tarte noix et chocolat. Alors que les participants se serrent avec empressement devant cet autel des bonheurs, je suis affreusement tiraillé par tant de tentations sucrées. Sans sourciller je choisis une part de gâteau yaourt, en souvenir de mon enfance, une part de gâteau aux pommes que je complète d’une part de tarte aux pommes pour goûter leurs différences, avant de me laisser séduire par ce flan vanille qui s’annonce excellent.

Et là je me sens bien. À nouveau, comme je viens de l’apprendre, « Dieu fait grâce. »

 

En effet, lors d’un intermède, Théophile nous a rappelé que la vie en Afrique est difficile. Aussi, plutôt que répondre poliment à l’interpellation d’un « comment ça va ? » par un « ça va bien », certains africains préfèrent rendre grâce à Dieu de les garder en vie en répondant simplement d’un « Dieu fait grâce. » Tout est dit n’est-ce pas ? Désormais, j’essaie de faire mienne cette belle annonce.

 

L’après-midi s’étire avec bonheur. Il s’achève sous les applaudissements nourris de l’auditoire ravi d’avoir été bercé par ce joyeux récitatif. Quant à nos ventres repus, nourris par tant de délicatesses, ils gargouillent d’un étonnant « Dieu, maintenant, s’il vous plait, faites-nous grâce de nous laisser digérer ! »

 

Un grand merci à la chorale de Théophile, à nos talentueuses cuisinières, et à chacun de vous pour cet enchanteur « temps de partage et de création ».

 

 

Olivier D.



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page